Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Août 2018, 02h06

Economie

LUXE - On ne dira jamais à quel point la marque de territoire est devenue un atout incontournable du développement économique. Vendôme vient de le prouver en annonçant l’arrivée du prestigieux maroquinier Vuitton sur son sol. C’est en début d’année que la filiale du groupe LVMH a pris contact avec la commune pour créer un atelier de confection qui devrait compter à terme 200 personnes. Et jouer ainsi sur l’homonymie entre Vendôme et l’adresse de la plus prestigieuse de ses boutiques parisiennes, au 2 de la place Vendôme.
Son choix s’est porté sur deux bâtiments du quartier Rochambeau, en plein cœur de la cité loir-et-chérienne. Dans le bâtiment Régence, classé à l’inventaire des monuments historiques, Vuitton a opté pour 2 557 m2 abritant une partie du musée de la ville ainsi que des services de la communauté d’agglomération. Avec une option ferme sur les 880 mrestants et le passage public reliant la cour du cloître au quartier Rochambeau. Il a aussi jeté son dévolu sur un second bâtiment de 853 m2. Le tout sera vendu, sous réserve des clauses suspensives propres à tout bien relevant du domaine public, 1,7 M€.

VENT DE FACE - L’entreprise Vergnet, connue et reconnue dans le monde entier pour son expertise dans le domaine de l'éolienne, traverse de graves perturbations au point de mettre en danger sa pérennité. Jean-Pierre Sueur, sénateur PS du Loiret, avait d’ailleurs saisi le Premier ministre, Édouard Philippe, au sujet de la situation difficile dans laquelle se trouve l’entreprise Vergnet d’Ormes « et de la nécessité de tout faire pour la sauver »...

TOUT SOURIRE - Entre autres casquettes, Alex Vagner est président de l'association 2000 emplois-2000 sourires qui organise chaque année depuis cinq ans un grand rendez-vous orléanais de l'emploi à destination des jeunes. Celui qui se définit comme « un chamboule-tout » a, en effet, cette capacité à casser les codes admis et à mobiliser un grand nombre d'acteurs publics et politiques pour la bonne cause : et celle de l'emploi pour les jeunes en est une assurément. Après être parvenu à faire labliser « 2000 emplois-2000 sourires » par la Région Centre-Val de Loire qui soutient pour une bonne part cette inititiative, Alex Vagner a décidé d'expoter l'événement à Châteauroux cette année, puis à Paris en 2019, au Grand-Palais. Entretien. 

MOBILISEZ-VOUS - La pétition prend appui sur un décret publié le 27 octobre par le gouvernement et demandant à « EDF d’établir un plan de démantèlement de la filière nucléaire française dans l’objectif de réduire la part du nucléaire à 50 % de la production d'électricité à l'horizon 2025 ». Claude de Ganay interprète cette demande comme la volonté « de démanteler plus d’une dizaine de réacteurs sur tout le territoire national », alors que ce document, moins précis, réaffirme l'objectif d'abord d'une réduction de la part du nucléaire dans la production électrique française de 76% en 2015 (...)

EN FUMÉE - L’usine Seita de Riom, dernière fabrique de cigarettes en France continentale, fermera aux second semestre 2017, ainsi qu’un centre de recherche situé dans le Loiret, a annoncé, mardi, la filiale française du cigarettier britannique Imperial Tobacco, qui cherche des repreneurs pour ces sites qui emploient 326 salariés.

CE QU'IL EN DIT - «La question qui fâche» de nos confrères de franceinfo (site associé à L'Huff) a été posée à Serge Grouard, l'un des rédacteurs du projet de François Fillon, plébiscité au soir du premier tour de la primaire et pour lequel, en 2012, l'équilibre budgétaire de la France était (encore) une obsession. Sur la nouvelle chaîne d'info continue du service public (TNT canal 27), Jean-Paul Chapel a donc reçu le député LR qui a répondu à la question suivante : « Faut-il élire un président de gauche pour en finir avec l'explosion des déficits et de la dette ? » (cliquez sur le lien).

Soulignons que le Premier ministre de Nicolas Sarkozy a laissé un déficit abyssal (4,8%) au gouvernement de François Hollande, qui aura passé tout le quinquennat à essayer de le ramener sous la barre des 3%. En revanche, François Fillon promet de laisser une nouvelle fois exploser les déficits à 4,7 % du PIB dès 2017.  

FRENCH TECH - En quelques années, le Web Summit est devenu l’un des événements « Tech » majeurs au niveau européen avec 40.000 personnes attendues sur trois jours, visiteurs professionnels, start-ups, investisseurs, etc. La French Tech Loire Valley, qui fédère les entreprises de l’axe ligérien tournées vers le numérique et l’économie digitale, a décidé d’être au rendez-vous avec 14 de ses start-ups. Elle sera la seule métropole French Tech à avoir son propre stand sur cet événement international, le Web Summit. « Cet affichage fort démontre la dynamique qui s’est créée dans ce domaine en moins de deux ans dans le Val de Loire et vise très concrètement à soutenir les entreprises du territoire dans leur développement à l’international », explique-t-on...

MOBILISATION. Selon nos informations, Jean-Pierre Sueur, sénateur (PS) du Loiret, Charles-Eric Lemaignen, président (LR) de l’AgglO, François Bonneau, président (PS) de la région Centre-Val de Loire, ainsi qu’un représentant du Département et de la mairie d’Orléans, seront reçus, mercredi, à Bercy, par Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat chargé de l’industrie auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

RUPTURE. Rompre avec l’immobilisme incarné par Alain Jumeau est, sans trop trahir les propos, l’un des principaux axes du projet politique défendu ce vendredi 7 octobre par Benoît Lonceint, 54 ans, chef d’entreprise, et candidat à la présidente de la CCI du Loiret. Entouré par ses dix soutiens en colistiers, alors que la liste rivale en compte 41, l’ancien président de l’Udel, s’est appuyé sur son précédent mandat pour démontrer que si on voulait faire bouger les lignes, il y avait moyen de le faire, mais à condition d’y mettre de l’énergie et bousculer les habitudes. « Sous ma présidence, on est passé à l’Udel de 300 à 450 chefs d’entreprises et nous avons assaini les comptes ».

CANDIDATURE - Il n'y aura finalement pas qu'une liste aux élections de novembre à la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) du Loiret. À celle déjà connue - « La Voix des Entreprises du Loiret » et déposée par Alain Jumeau, l'actuel président de la chambre consulaire, s'ajoutera donc dans les prochaines heures celle de Benoît Lonceint, épaulé par Ignace Agbessi, président de la Fédération des associations des parcs d’activité du Loiret (Fapal)...

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg