Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 25 Novembre 2017, 06h40

Dossier

sujets relatifs aux dossiers

SOUS LE TABLIER - La franc-maçonnerie, société initiatique perçue comme secrète, suscite à la fois fantasmes et curiosité pour «les profanes», méfiance et hostilité aux yeux de ses détracteurs. En entrouvrant la porte de la loge de « l’Indépendance » à Orléansinstallée le 5 juillet 1908 et intégrée à la Grande Loge de France, la rédaction d’apostrophe45 a choisi, non pas de révéler, mais plutôt de décoder l’esprit maçonnique qui habite cette loge, sa philosophie, ainsi que ses rites, son mode de recrutement et même son influence locale...

BUREAUX OUVERTS - Qui saura négocier, à la corde, le dernier virage de la primaire ? François Fillon a l'expérience du pilotage. Depuis quelques jours, il a passé la vitesse supérieure et a enregistré la plus forte progression dans les intentions de vote. Tel « un diesel » au démarrage, il carbure en bout de ligne droite. En deux semaines, le candidat a gagné 8 points à 20%, selon une enquête Ifop-Fiducial. Mais il reste encore à bonne distance du tandem Juppé et Sarkozy, toujours d'après les sondeurs qui, disons-le, ne sont pas en verve en cette année 2016 (cf le Brexit, l'élection américaine).

Ces derniers tendent, sinon à brouiller les pronostics, à surtout redonner de l'espoir aux outsiders et à calmer les ardeurs du favori. Un juste équilibre qui ouvre finalement le champ des possibles sur la ligne d'arrivée. Car qui peut aujourd'hui considérer que les sondages de ces derniers mois valent vote ? Qui connaît, à ce jour, la composition du corps électoral ? Qui peut mesurer, par avance, la participation des centristes, des sympathisants de gauche et, mieux encore, celle de l'extrême-droite ? Car, eu égard à l'état de délitement du Parti socialiste et de ses apparentés, le curseur devrait plutôt se focaliser à la droite de la droite. Les sympathisants du Front national semblent les grands oubliés de cette primaire. Toutefois, ils représentent une manne de voix considérable, potentiellement captée par Nicolas Sarkozy, et à la marge par Jean-Frédéric Poisson. Mais stratégiquement parlant, ils ont toutes les raisons du monde de se déplacer les dimanches 20 et 27 novembre. Car, pour Marine Le Pen, le client rêvé à la présidentielle 2017 n'est-il pas l'ancien chef de l'État, rattrapé en bout de piste par le fantôme de Kadhafi ? 

Quoi qu'il en soit, les indécis demeurent encore nombreux et le vote aura lieu dans l'isoloir et rien que dans l'isoloir.

POUR LIRE NOTRE DOSSIER COMPLET SUR LA PRIMAIRE, ABONNEZ-VOUS

ENQUÊTE - apostrophe45 a dernièrement ouvert ses colonnes numériques au travail de deux étudiantes de l'Ecole publique de journalisme de Tours (EPJT) qui ont enquêté sur les coulisses de la non-labellisation French Tech des villes d'Orléans et de Tours, pourtant unies sur ce projet économique présenté, à grand renfort de communication, comme « essentiel » à la dynamique économique du territoire régional. Elles posent la question de l'utilité du label, identifient les raisons de l'échec de cette labelisation, et mettent en évidence le marketing politique qui entoure encore le partenariat historique entre les deux villes ligériennes, pourtant concurrentes dans de nombreux autres domaines. 

USURE - Déterminé, le fils du sénateur Doligé poursuit son combat contre une administration complètement sourde à ses revendications. Depuis le 8 avril, il campe devant la porte du Défenseur des Droits à Paris. « N'ayant plus rien à perdre », il dit vouloir aller « jusqu'au-bout » (...)

SCRUTIN. Que va-t-il se passer en mars prochain ? Tous les observateurs politiques prophétisent une cinglante défaite pour le PS, relégué, selon le dernier sondage, à la troisième place des forces politiques (17% des intentions de vote), derrière l'UMP (25%) et le FN (28%). Au point que certains craignent que le PS ne disparaisse du Conseil départemental de quelques départements. Dans d'autres cas, il devra limiter au mieux la casse pour atténuer la perte envisageable de 30 à 40 départements sur les 62 conquis entre 2008 et 2011. 

photo : DR

TABOU - Trois clubs rayonnement aujourd'hui sur la planète sport d'Orléans et de son agglomération : l'OLB, l'équipe de basket qui évolue en Pro A depuis 2006 ; l'USO football qui a rejoint la Ligue 2 professionnelle en août dernier ; et enfin, les Panthères de Fleury-les-Aubrais, l'équipe de handball féminine donc, qui a accédé à la première division durablement depuis 2003 et qui dispute régulièrement des coupes d'Europe. (...)

BILAN (2/3). Si l'on se penche maintenant sur les engagements pris par le maire d'Orléans en 2008 et qui sont soit en cours de réalisation, soit encore à l'étude, soit momentanément ou durablement à l'arrêt, on trouve le quartier des Groues, qui devait/doit être un éco-quartier pilote à l'échelle européenne. Aujourd'hui, il ne s'agit encore que d'un terrain vague en friche à cheval sur Orléans et Saint-Jean-de-la-Ruelle. Une chaufferie à bois y a été néanmoins implantée. Un début...

BILAN (3/3). Sur les 165 engagements pris par Serge Grouard et son équipe en 2008, 125 sont réalisés, ce que le maire sortant salue comme une performance. Et un « honneur » au moment où il sollicite un troisième et dernier mandat auprès des Orléanais. « Nous n'avons pas bafoué la confiance qu'ils ont placée en nous », a expliqué Serge Grouard, samedi 7 décembre, à son équipe rappochée, au moment où il officialisait sa candidature pour mars 2014.

L'expresso

À L'AFFICHE

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg