Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 21 Octobre 2018, 08h00

Culture

sujets relatifs à la culture

POINT ROUTE - François Bonneau, président (PS) de la région Centre-Val de Loire, parle d’un « événement national »« L’État est engagé et la destination française dans le monde en 2019, c’est la région Centre-Val de Loire et la Renaissance », a-t-il souligné, ce mercredi, lors d’une conférence de presse à laquelle ont pris part tous les responsables des grands sites patrimoniaux de Chambord à Blois, en passant par Amboise ou le Clos-Lucé. En 2019, la région va donc célébrer les 500 ans de la Renaissance puisque l’année 2019 marque, à la fois, le 5ème centenaire de la mort de Léonard de Vinci au Clos-Lucé, à Amboise, la naissance de Catherine de Médicis à Florence et le début de la construction du château de Chambord. Un héritage d’une richesse historique et patrimoniale hors du commun que la région souhaite mieux faire connaître au niveau national et international, mais aussi davantage rayonner à l’échelle régionale. 

EN ORBITE - Des grands aplats de couleurs sur d’anciens rideaux tendus à la collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, à Orléans : la signature artistique de Daniel Caspar occupe l’espace, la conquiert même. C’est même peut-être cela son credo depuis des décennies : la conquête de l’espace. « Je dessinais excellemment mais, à un moment donné, j’ai été lassé par cette facilité de dessiner, je suis donc passé à une forme d’abstraction. Je me suis détourné de l’académisme. J’ai aimé Delacroix mais c’est Cézanne qui m’a le plus intéressé dans l’histoire de l’art, avec cette recherche d’espace », confie le peintre qui est exposé à la collégiale jusqu’au 7 octobre.  

À NE PAS MANQUER - Les 21èmes rendez-vous de l’Histoire de Blois (du 10 au 14 octobre) interrogerons « La puissances des images » avec une programmation d’une richesse et d’un éclectisme qui font de cette manifestation « quelque chose d’unique au monde », selon jean Garrigues, historien orléanais, qui fait partie du millier d’intervenants programmés cette année. « Il s’agit d’un événement national sur le plan culturel », a assuré de son côté François Bonneau, président de la Région centre-Val de Loire, partenaire de l’événement. 

UNE BELLE HISTOIRE - Après dix-huit mois de travaux, le musée des Beaux-Arts d’Orléans présente, à partir de samedi, son nouveau parcours artistique au cœur du XVIIIe siècle avec de nombreuses œuvres sorties des réserves. L’occasion de découvrir trois tableaux d’un des plus grands peintres italiens du XVIIIè siècle, Pompeo Batoni dont le musée des Beaux-Arts ne possédait jusqu’à très récemment qu’une seule œuvre, acquise en 1853, « Vulcain, ou l’Hiver ».   

DANS LES CARTONS  - Olivia Voisin confie avoir été « très étonnée » que la ministre de la Culture, Françoise Nyssen pense à elle pour cette mission. « Il y a déjà eu un échange par SMS avec son cabinet, puis un entretien  avec la ministre », explique la directrice des musées d’Orléans. Cette mission, si elle l’acceptait, consistait initialement à mettre en  place, avec Sylvain Amic, directeur de la Réunion des musées métropolitains Rouen Normandie, « une exposition itinérante de chefs d’œuvre des collections nationales » dans le dessein de « lutter contre la ségrégation culturelle », et donc de présenter des « œuvres iconiques » prioritairement au sein des « zones blanches du service public culturel », autrement dit là où il y a moins d’un équipement culturel public pour 10.000 habitants. Sur le papier, un projet ambitieux et vertueux, indéniablement. 

QUAND LA MUSIQUE EST BONNE - Le Printemps de Bourges démarre ce mardi 24 avril pour se clôturer dimanche. Six jours de festivités et plus de 150 artistes, français et internationaux qui se produiront devant quelque 70.000 festivaliers… à condition que la grève de la SNCF qui se poursuit ce mardi n’affaiblisse pas trop la fréquentation attendue. 

HAUT EN COULEURS - Troisième édition pour le Festival des arts urbains qui après les quais de la Loire et le site de l’ancien hôpital de la Porte-Madeleine posent ses bombes de peinture, à partir d’aujourd’hui et jusqu’à dimanche, dans la friche industrielle des Vinaigreries Dessaux, quartier Bourgogne donc.

HOMMAGE - C’est sous l’angle de son apport au domaine culturel que la ville d’Orléans a décidé de se souvenir de René Thinat, maire d’Orléans  de 1971 à 1978, et foudroyé par la maladie un an tout juste après avoir entamé son second mandat. « Passionné de culture, amoureux de musique et de poésie, sensible à tout ce qui donne un sens à l’existence humaine, René Thinat s’attachera, pendant son mandat, à soutenir la diffusion culturelle et artistique. Les lieux culturels sont repensés : théâtre, musée des Beaux-Arts, bibliothèques… La création artistique est encouragée, la patrimoine littéraire et historique valorisé », écrit Olivier Carré, maire d’Orléans, dans un livret d’hommage publié ces derniers jours à l’occasion du quarantième anniversaire de sa disparition.   

QUAND LA MUSIQUE EST BONNE - Le rendez-vous est déjà inscrit depuis quelques semaines à l’agenda des amateurs de musique et des mélomanes éclectiques : du 24 mai au 17 juin, le Festival de musique de Sully et du Loiret, porté par le Département, s’arrêtera dans douze communes du Loiret - pour la première fois dans la ville de Saint-Denis-en-Val - et dans dix-sept lieux patrimoniaux dont le musée des Tanneries à Amilly, l’église Saint-Lubin à Yèvre-le-Châtel et le FRAC à Orléans. 

ENTRETIEN - La 3ème édition des Voix Orléans - Rencontres de la francophonie, s’est clôturée, samedi soir, par une table ronde portant sur les rapports que peuvent entretenir l’art et le progrès. Durant deux jours, dans l’enceinte de l’Hôtel Dupanloup, à Orléans, une quarantaine d’artistes, d’intellectuels et de scientifiques, venus de très nombreux pays francophones, ont échangé sur leur vision du progrès, dans le domaine politique, économique, scientifique ou encore médical. 

Vendredi, en début d’après-midi, Axel Kahn, docteur en médecine et docteur ès sciences, directeur de recherche à l’INSERM, a ouvert cette troisième édition par une conférence introductive. Quelques minutes après, il a répondu aux questions d’apostrophe45 et de Radio Campus.

Pages

À L'AFFICHE

Communication. 

DOSSIER IMMOBILIER S17 2017_0.jpg