Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 19 Avril 2018, 19h37

Samedi, à Sainte-Geneviève-des-Bois, le délégué général de LREM apportera son soutien à la candidate dans la 4ème circonscription.  

La réunion publique aura lieu le samedi 13 janvier, salle Marcel-Lespagnol, à Sainte-Geneviève-des-Bois.

 

BIS REPETITA. Battue de huit voix seulement lors des élections législatives de juin dernier dans la 4ème circonscription du Loiret, Mélusine Harlé, candidate de La République en Marche, a obtenu, en décembre, du Conseil constitutionnel, l’annulation du scrutin pour cause d’irrégularités. 

De nouvelles élections législatives partielles ont donc été organisées les 18 et 25 mars prochain et Jean-Pierre Door, député sortant LR déchu, a immédiatement indiqué qu’il comptait bien se présenter une nouvelle fois afin de ne pas « laisser le Conseil constitutionnel décider à la place du suffrage universel »

Les trois députés LREM-MoDem mobilisés également

Pour lancer sa campagne, samedi 13 janvier, salle Marcel-Lespagnol, à Sainte-Geneviève-des-Bois, Mélusine Harlé a obtenu un soutien de poids en la personne de Christophe Castaner, secrétaire d’État auprès du Premier ministre chargé des relations avec la presse et délégué général de LREM. Un visage désormais bien connu des Français et une personnalité qui compte aujourd’hui dans le paysage politique et médiatique national. La candidate de LREM aura également le soutien affiché des trois députés LREM et MoDem élus en juin dernier : Stéphanie Rist, Caroline Janvier, et Richard Ramos. Jean Berthaud, maire de Dordives et président du comité de soutien de la candidate En Marche, sera naturellement présent également lors de cette réunion publique qui doit donc lancer la campagne de Mélusine Harlé.

Une volonté de renouvellement toujours aussi vive ? 

Le contexte politique n’est assurément plus le même que neuf mois plus tôt et le raz-de-marée politique en faveur des candidats de LREM dans la foulée de l’élection d’Emmanuel Macron a sans doute beaucoup perdu en intensité. Les états d’âme de bon nombre de députés LREM élus en juin et qui aujourd’hui s’interrogent sur leur réelle utilité sur les bancs de l’Assemblée nationale et ont manifestement encore beaucoup de mal à trouver leurs repères tant au sein dans l’hémicycle qu’au cœur de leur circonscription, ne jouent pas en faveur de la candidate Mélusine Harlé. Pour autant, Jean-Pierre Door pourra-t-il résister, à nouveau, à cette volonté des électeurs, au-delà même des étiquettes politiques, de voir de nouveaux visages les représenter localement et nationalement ? Les enjeux de cette nouvelle élection sont sans doute-là et le résultat du scrutin permettra de savoir si cette volonté de renouvellement martelée en juin a, neuf mois après, toujours la même acuité. 

A. G.