Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 10 Décembre 2018, 11h46

Invité de l’émission Controverse ce lundi, le député MoDem Richard Ramos n’a pas caché ses ambitions municipales pour 2020.

Richard Ramos se projette déjà en 2020 et compte bien bâtir un projet municipal pour Orléans. 

C’EST REPARTI POUR UN TOUR - Rentrée politique ce lundi 3 septembre pour l’émission hebdomadaire Controverse de France Bleu Orléans en partenariat avec apostrophe45. Et le premier invité de la saison est Richard Ramos, député MoDem de la 6e circonscription du Loiret, homme volubile et passionné, qui sait mettre en scène ses combats politiques et ses coups de gueule réguliers. Un peu trop même disent certains de ses détracteurs qui lui reprochent de tirer un peu trop la couverture à lui. « Je suis un député de combat. Alors, oui, je prends des risques, c’est comme ça que je fonctionne, je suis un peu atypique Je ne m’attendais pas à être député et quand il y a un sujet qui me touche personnellement, je vais jusqu’au bout », plaide l’intéressé. 

« J’aime Orléans et on doit porter à Orléans un projet qui soit rassembleur »

Et parmi les combats que le député Ramos souhaite mener, il y a celui des élections municipales … à Orléans, alors même qu’il est élu actuellement à Fay-aux-Loges. Peu importe, l’iconoclaste Richard Ramos n’y voit pour le moment aucun obstacle. « J’aime Orléans et on doit porter à Orléans un projet qui soit rassembleur», explique le député centriste qui poursuit. « À Orléans, je vais faire en sorte que les idées que je porte, ma façon de faire de la politique, ma façon de décliver entre la gauche et la droite, ma façon d’être en proximité avec les gens, que tout cela soit porté à Orléans. Je compte bien m’y investir pleinement.»

Même si Richard Ramos ne fait pas - encore - acte de candidature ou du moins ne se déclare pas future tête de liste - « Je suis un très bon numéro 2, 3, 4, 5, etc. », lâche-t-il avec le sourire -, il égrène déjà quelques sujets sur lesquels il souhaite investir rapidement le champ politique orléanais : la gravité des sports, l’alimentation dans les écoles ou encore la culture qu'il trouve trop tournée vers « l'événementiel ».  

« Je serai dans le combat municipal à Orléans », prévient-il. Une manière de mettre déjà en garde Olivier Carré, candidat déclaré à sa succession et qui espère bien avoir l’investiture de La République en Marche en 2020. Et, à en croire Richard Ramos, rien n’est encore signé… 

A. G.