Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 26 Septembre 2018, 06h59

Programme allégé pour cette édition 2015, mais des concerts de qualité et gratuits au Jardin de l'Évêché du 18 au 21 juin.

André Manoukian et Tania Maria dont les deux têtes d'affiche de cette édition 2015.

Résumé: 

PÉRENNITÉ. Il existe, il a tenu le choc, et en soi, à entendre Stéphane Kochoyan, c'est déjà une gageure à l'heure où les festivals baissent leur rideau les uns après les autres. Même allégée, cette année, de sa partie payante qui déroulait ses notes au Campo Santo et qui permettait aux Orléanais d'aller écouter des pointures internationales des musiques du monde, le jazz poursuit son chemin à Orléans en 2015. La voilure a été réduite, certes, puisque seul le Jardin de l'Évêché accueillera cette année - du 18 au 21 juin - des concerts gratuits mais le lien entre Orléans et le jazz n'est pas rompu. Ce qui ouvre, précisément, en 2016, la possibilité d'une vraie renaissance avec  l'expérimentation d'une nouvelle partition, à nouveau payante, et qui aura pour écrin le théâtre d'Orléans.  

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici