Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 11 Décembre 2018, 09h58

Spécialisées dans la sécurisation des liaisons militaires et les drones, cinq startups créées par d’anciens membres des forces spéciales occupent un étage de l’incubateur orléanais.

Le Lab’O abrite cinq startups qui ont toute la particularité d’avoir été créées par des anciens membres des forces spéciales.

CONFIDENTIEL DÉFENSE - Caché derrière ses lunettes noires, le général Gilles Rouby avait tout l’air d’un agent secret en accueillant le major général de l’Armée de l’air sur le site du Lab’O, l’incubateur numérique orléanais. Involontairement (il s’agissait d’une gêne oculaire passagère), l’ancien représentant de la France auprès de l’Otan et de l’Union européenne créait l’ambiance d’une visite consacrée à des activités de haute technologie militaire, classées « confidentiel défense ».

Depuis le début de l’année, une plateforme de 400 m2 du Lab’O abrite cinq startups qui ont toute la particularité d’avoir été créées par des anciens membres des forces spéciales. La proximité de la base aérienne de Bricy, où est stationnée une unité de ces militaires d’élite, n’y est pas étrangère. Leur commandant, celui de Bricy, et de nombreux officiers de l’État-major de l’Armée de l’air, accompagnaient d’ailleurs la délégation.

Efficacité, fiabilité et sécurité des liaisons entre les troupes d’action au sol et le soutien aérien

Ces cinq jeunes pousses très spéciales ont été regroupées au sein d’une structure administrative portant un acronyme dont les militaires ont le secret : Lorias pour "Laboratoire opérationnel de recherche sur l’intégration des données air-surface". En clair, il s’agit de concevoir et développer des dispositifs permettant d’assurer l’efficacité, la fiabilité et la sécurité des liaisons entre les troupes d’action au sol et le soutien aérien. C’est le métier des trois sociétés fondatrices du Lorias : Impact, Geoide Crypto&Com et Extrem Drone.

Impact développe des systèmes de communication de pointe et notamment le logiciel de cartographie dynamique Delta Suite ; Geoide s’intéresse plus particulièrement aux solutions de cryptage et de création de réseaux de sécurité intelligente ; enfin, comme son nom le laisse supposer, Extrem Drone élabore des engins aériens capables de surveiller, de créer une modélisation en trois dimensions, de voir sous une épaisse végétation ou d’emporter des charges lourdes.

Les trois fondateurs ont été rejoints par Aderanet et 3ZA Engineering. Aderanet est spécialisée dans les solutions globales de sécurité pour sites sensibles. Elle équipe notamment les parloirs de prison et les greffes des tribunaux. De son côté, 3ZA intervient dans le domaine de la sécurité avec des systèmes de contrôle d’accès de bâtiment, de surveillance de température et de déplacements. Le rapprochement de ces deux structures a déjà donné lieu à des synergies avec la création d’un modèle de serrure électronique connectée pour les vitrines de bijouterie.

Même si elles sont prioritairement à vocation militaire, les startups du Lorias ne s’interdisent pas de travailler pour le civil

Même si elles sont prioritairement à vocation militaire, les startups du Lorias ne s’interdisent pas de travailler pour le civil. Ainsi le logiciel Delta Suite intéresse les pompiers et ce sont des appareils d’Extrem Drone qui ont surveillé le dernier concert des Rolling Stones au Stade de France.

« Les écosystèmes ouverts sont les plus innovants et les plus productifs », a estimé Olivier Carré, président d’Orléans Métropole, en annonçant qu’il était possible d’étendre la surface mise à disposition jusqu’à 1 400 m2. « Nous avons besoin de startups pour bousculer nos modèles et créer des solutions originales », a souligné de son côté Olivier Taprest, major général de l’Armée de l’air, en ouvrant la porte à des partenariats avec les PME.

Le général Rouby, qui préside le Lorias, a indiqué qu’une réflexion était en cours pour l’intégration de « briques supplémentaires » dédiées à l’intelligence artificielle. Un Lab’O aux allures de CIA ? Peut-être pour demain… !

La Lettre Valloire

 

Légende photo : Un responsable d’Extrem Drone présente deux appareils à Olivier Carré, président d’Orléans Métropole, Olivier Taprest, major général de l’Armée de l’air et Gilles Rouby, président du Lorias.