Le pure-player qui vous sort de votre quotidien

Le 13 Novembre 2018, 21h27

Nouveaux cantons, candidats déclarés, passation de pouvoir, équilibres politiques : l'analyse complète du scrutin de mars prochain.  

Les candidats PS orléanais aux élections départementales vont-ils limiter la casse prophétisée au niveau national ? Sur les six ex-cantons, cinq sont à gauche et un seul à droite. Qu'adviendra-t-il des quatre nouveaux cantons remodelés ? Éléments de réponse. 

Résumé: 

SCRUTIN. Que va-t-il se passer en mars prochain ? Tous les observateurs politiques prophétisent une cinglante défaite pour le PS, relégué, selon le dernier sondage, à la troisième place des forces politiques (17% des intentions de vote), derrière l'UMP (25%) et le FN (28%). Au point que certains craignent que le PS ne disparaisse du Conseil départemental de quelques départements. Dans d'autres cas, il devra limiter au mieux la casse pour atténuer la perte envisageable de 30 à 40 départements sur les 62 conquis entre 2008 et 2011. 

Pour accéder à ce contenu, vous devez être abonné.

Pour vous abonner, cliquez ici